Les mots du voyage à la librairie voyageuse au "camp de base" du festival

Installée sous les tentes du "camp de base", la librairie voyageuse vous attend, tout au long du festival, pour des rencontres, dédicaces, petits-déjeuners littéraires  avec les  auteurs invités.

 


Avec la participation de la librairie la Géosphère, les éditions Transboréal, invitées d'honneur 2019 et Interfolio

Librairie la Géosphère

 

La Librairie La Géosphère, spécialisée en livres, guides de voyages et en littérature étrangère est partenaire du Festival depuis 2018. Elle sera présente pour cette nouvelle édition du festival, et proposera non seulement les livres des auteurs invités mais aussi de nombreux ouvrages et beaux livres ayant pour thème le voyage, la découverte et l'ailleurs.


Transboréal : la maison d'édition à l'honneur

 

Transboréal réunit dans son sillage 159 auteurs qui ont eu à cœur de découvrir une région du monde et d’en faire partager la découverte à travers des livres ou des films, et a collaboré avec 171 autres personnes.


Interfolio

 

Maison d'édition spécialisée en littérature de voyages,  Interfolio publie des témoignages directs de voyages exceptionnels et privilégie l'expérience authentique de voyageurs extraordinaires.



En partenariat avec la Médiathèque du Pays viganais

Les agents de la Médiathèque vous accueillent au premier étage du Château d’Assas (Le Vigan) du lundi après-midi au samedi matin.

Vous y trouverez une collection de livres, journaux et revues,  CD et DVD que vous pourrez lire ou écouter sur place et/ou emprunter chez vous si vous choisissez de prendre une carte de lecteur.

Vous pourrez tout aussi bien travailler sur place (20 places assises sur tables), vous connecter en wifi (accès libre et illimité), lire un journal ou une revue, vous installer avec vos enfants autour des tapis de lecture pour lire une histoire… ou tout simplement flâner au milieu des livres et retrouver des amis avec qui échanger des bonheurs de culture, assister à une rencontre littéraire, un concert, visiter une expo ou participer à un atelier proposé par la Médiathèque.



Les auteurs invités en 2019

Eugène Ébodé, invité d'honneur littéraire

Eugène Ébodé est originaire du Cameroun. Ancien international junior de football, il est actuellement professeur documentaliste à la cité scolaire André Chamson du Vigan. Il a passé deux ans dans l’océan indien, à Mayotte, séjour qui lui a inspiré son dernier roman Le Balcon de Dieu. Critique littéraire au quotidien suisse Le Courrier de Genève, cet amoureux de l’ailleurs et des territoires de la fraternité est auteur d’une quinzaine de livres, dont La transmission (Gallimard 2002), Silikani (Gallimard 2006), La Rose dans le bus jaune (Gallimard, 2013), Souveraine Magnifique. Ces trois ouvrages racontent l’Afrique, sa jeunesse et ses tournants dramatiques (génocide des Tutsis au Rwanda), mais aussi l’Amérique et la longue lutte de deux inoubliables icônes des droits civiques : Rosa Parks et Martin Luther King Jr.

Eugène Ébodé a reçu le Prix Eve Delacroix de l’Académie Française en 2007 pour Silikani (Gallimard), il est Chevalier des Arts et des Lettres en 2010, Prix Yambo Ouologuem en 2012 pour Madame l’Afrique (Editions Apic, Alger), Grand prix littéraire de l'Afrique noire 2014 et Prix Jeand’Heurs du roman historique 2015 pour Souveraine Magnifique (Gallimard),  Chevalier dans l’Ordre de la Valeur de la République du Cameroun en 2016.

 

Eugène Ebodé : «Le balcon de Dieu», « Souveraine magnifique », « La rose dans le bus jaune » (Ed Gallimard).

 


Khadija Al-Salami
Réalisatrice et écrivaine,

invitée d'honneur du festival 2019

En savoir plus...

 

 

Khadija Al-Salami :

"Pleure, ô reine de Saba" (Ed Acte Sud)  "La rosée du matin" (Ed Michel Lafon)


Philippe Bichon 

 

 

Le crayon exercé par ses années en agence d’architecture, Philippe découvre le monde un carnet à la main et seul pour être au plus près des gens. Au fil du voyage, le journal de route se remplit de croquis et aquarelles réalisés sur le vif. Les personnes rencontrées y laissent un témoignage écrit dans leur langue, et y dessinent même parfois. Plus qu’un journal, le carnet devient ainsi un lien, un moyen d’échange avec les gens croisés sur la route. Ses carnets « bruts de voyage » publiés fidèles aux originaux où le récit côtoie croquis, aquarelles et témoignages, séduisent par l’authenticité et la spontanéité du récit et des illustrations.

Philippe Bichon a obtenu pour "Carnet de route Éthiopie" , le Prix Pierre Loti en 2015 et s’est vu remettre également le 2ème prix de l’écriture au Rendez-vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand en 2010 et en 2014.

 

Philippe Bichon :  "Carnets de routes et de voyages d’un globe-croqueur"

 


Sébastien Deledicque

 

Arabisant licencié de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Sébastien Deledicque arrive au Yémen en septembre 2002, afin d’y rédiger une maîtrise sur la littérature yéménite. Très rapidement séduit par ce pays dans lequel il retrouve fidèlement la riche culture arabe classique découverte durant ses études, Sébastien Deledicque préfère délaisser les études pour le travail. De 2003 à 2006, outre une courte expérience dans une agence de voyage, il travaille ainsi principalement dans le cadre de la coopération linguistique, à Aden, en tant que responsable du centre culturel français, tout en acquérant un premier bateau en compagnie d’un ami, porte d’entrée dans le monde des pêcheurs Adénis auquel il sera dès lors viscéralement attaché, et en découvrant l’Afrique de l’est - Éthiopie, Érythrée,  Djibouti, Zanzibar - durant de courts voyages.

Sébastien est embauché comme consultant par une compagnie pétrolière française à la fin de l’année 2006, afin de préparer l’enfouissement d’un pipeline de gaz entre Mareb et le golfe d’Aden en assurant grâce à ses compétences linguistiques le lien et la communication avec les communautés villageoises impactées par ce projet industriel. Quatre années qui lui permettent d’alterner la découverte en profondeur des territoires tribaux de Shabwa, d’ordinaires inaccessibles aux étrangers, et une vie paisible dans la vieille ville de Sanaa, en compagnie de Liza, son épouse adénie à laquelle il s’unit en 2007.

Il démissionne de son emploi de consultant pour la compagnie pétrolière en 2010, et retourne dans la foulée à ses premières années yéménites, en s’installant à Aden, pour s’immerger dans la vie populaire de ce pays qui ne cesse de le fasciner, notamment auprès des pêcheurs traditionnels, qu’il côtoie alors quotidiennement, sur mer et sur terre, tout en commençant à se faire la plume par quelques premiers écrits littéraires tendant à partager cette expérience de vie.

Sébastien évacue Sanaa en avril 2015, deux semaines après le début de la guerre déclenchée par la coalition saoudienne, et s’installe à Perpignan.

 

Sébastien Deledicte « Qat, honneur et volupté » (Ed Transboréal)


Maïde Maurice

 

Originaire d’Haïti, diplômée en droit et en histoire de l’art, Maïde Maurice a d’abord travaillé dans la banque et la finance avant de se spécialiser dans le mécénat d’art.
Son parcours personnel l’a conduite sur le chemin d’une meilleure connaissance de soi et l’écriture de cet ouvrage autobiographique en est une étape.
Elle vit aujourd’hui à Arrigas dans les Cévennes viganaises.

Son premier roman autobiographique  paru en 2018 raconte son enfance en Haïti.

 

Maïde Maurice : "Une enfance à Haïti" (Ed Les raisins verts)


Sonia Privat
Artiste peintre et carnettiste

 En savoir plus...

 

 

 Sonia Privat :

« Gorée, symbole du Sénégal »,

« Saint Louis Sénégal » (Ed Magellan et Cie)


Michel Rauscher

 

Michel Rauscher, artiste peintre, photographe, né en 1957 en Alsace est un autodidacte passionné. Grand voyageur, il promène sa curiosité sans fin dans des contrées, sur des terres qui le fascinent, en quête de couleurs, de lumière et d'authenticité, avec une prédilection pour le continent africain. Son besoin de découvertes et l'interprétation de ses rêves deviennent sources d'inspiration à son travail de peintre. Il évoque la beauté du quotidien, la magie de l'ordinaire, l'émotion de l'instant. Il exprime sa sensibilité d'artiste par des thèmes intemporels, des personnages stylisés dans des espaces craquelés, des silhouettes évocatrices et poétiques qui provoquent émotion et enthousiasme

 

« Le voyage commence bien avant le jour où l'on prend la route, lorsqu'on est saisi d'un besoin d'espace, de lumière, d'échanges inlassables et d'une quête de soi. »

 

Michel Rauscher : « Voyage en terres humaines » « Lumières Vagabondes » (Ed Hazan Hachette) - « Reflets d’Eden » (Ed Magellan et Cie).



Joël Alessandra

 

Joël Alessandra est né à Marseille en 1967. Il est diplômé de l'école Boulle en architecture d'intérieur. C'est en Italie qu'il publie ses premières histoires dans la célèbre revue Il Grifo.

Grand voyageur, Joël se rend régulièrement à l'étranger, plus particulièrement en Afrique, pour des interventions en Instituts français et Alliances françaises. Il vit aujourd'hui à Saint-Quentin, dans le Gard.

Parmi ses ouvrages, citons : « Abyssinie, une traversée  dessinée », paru aux éditions Paulsen, son tout dernier album, qui se situe entre récit initiatique et carnet de voyage en Éthiopie. « Errance en mer Rouge » paru chez Casterman, BD/carnet de voyage aux frontières de la Somalie. Cet album a obtenu le prix du meilleur album au Festival de Nîmes, celui du meilleur album au Festival de l'image sous-marine de Marseille et le Grand Prix littéraire du Cercle de la mer.

 

Joël Alessandra : « Abyssinie, une traversée dessinée » (Ed Paulsen),

« Errance en mer rouge » (Ed Casterman).


Louis-Marie Blanchard

Auteur, réalisateur

 

Grand voyageur et marcheur, mais aussi auteur, photographe et réalisateur, Louis-Marie Blanchard a  promené son regard du Tibet au Sahara et publié ses reportages dans de nombreux magazines. Il a également écrit plusieurs ouvrages sur le thème des Explorateurs.


Samuel Chardon

 

 

 Samuel est né le 16 août 1969 à Clermont-Ferrand. À deux ans il tente de souffler ses premières bougies sur les flancs de l’Etna en Italie. Il suit ses parents lors de multiples voyages en Algérie, au Maroc et en Espagne. À 14 ans, il fait le tour de l’Autriche à vélo. Passionné par le dessin, il entreprend des études graphiques, à l’école de Sèvres de 1986 à 1989. En 1990 a lieu sa première exposition à la gare de Billom. Il illustre pendant dix ans plus de quinze guides de randonnée pour les éditions Chamina.

Depuis 1997, sa passion pour le voyage s’est conjuguée avec son travail d’illustrateur pour créer une collection de Carnets de Voyages, l’Inde, le Maroc, Guadeloupe et Dominique, le Burkina Faso, l’Égypte, la Réunion et Maurice, l’Inde par la route, le Mexique et Guatemala, la Thaïlande Cambodge et Laos, la Colombie, le Sri-Lanka. C’est le voyage aux longs cours et en famille (5 ans de voyage cumulés dans trente cinq pays).

Entre deux carnets il entame une nouvelle série, en Bande Dessinée, sur le thème de l’esclavage d’hier à aujourd’hui : La nuit de l’Esclavage, L’aube de la liberté.

En 2017, il signe seul son carnet de voyage sur le Sri-Lanka.

 

Samuel Chardon : " Mes carnets de voyages"


Patricia Ondina  

 

Depuis des milliers d’années, la basse vallée qui entoure la rivière Omo s’est trouvée au croisement des routes migratoires des peuples les plus anciens et les plus divers. Aujourd’hui encore, le Grand Sud éthiopien possède un patrimoine anthropologique exceptionnel, et des cultures tribales d’un autre âge survivent autour des méandres de la rivière. Mais le fragile équilibre de ces lieux, si longtemps préservés par leur difficulté d’accès, est actuellement menacé par les activités agricoles ou pétrolières nouvellement installées sur les berges de la vieille rivière…

 

Voilà plus de quinze ans que Patricia Ondina voyage de façon régulière dans le Grand Rift africain, en Ethiopie et plus particulièrement dans la vallée de l’Omo. Après Au pays des mangeurs de pierres, chroniques d’un autre Kenya, elle nous livre avec Omo river, le fleuve des origines, une vision inédite d’un monde en profonde mutation. Un lent travail d’approche, des contacts patiemment noués et au final un témoignage remarquable, loin des clichés et des routes touristiques, sur la vie en sursis des derniers peuples de l’Omo.

 

Patricia Ondina : « Omo River, le fleuve des origines » (Editions terredocs),

"Au pays des mangeurs de pierres" (Editions terredocs)


Marc Tanzi

Marc Tanzi est voyageur et photographe par passion. Iran, Éthiopie, Madagascar et tant d’autres lieux ont été des destinations souvent explorées à maintes reprises. Le comté de Nice, sa source originelle,  est un de ses terrains de chasse photographique privilégié duquel il extrait le riche mais trop méconnu patrimoine naturel et artistique pour mettre en valeur son histoire et les hommes qui l’ont créé. Magnifier la beauté est sa ligne de conduite. Il aime mettre en valeur certains détails d’œuvres d’Art Sacré  afin d’en changer la stricte vision religieuse que l’on peut en avoir.

 

Il a déjà réalisé des expositions photographiques, notamment sur  les villages et la vallée préservée de l’Esteron et sur Canavesio, l’auteur des fresques de Notre-Dame-des-Fontaines, thème qui sera l’objet de l’édition en 2019 d’un livre sur ce peintre si particulier. Le travail effectué sur les « anges musiciens » relève d’une même démarche d’inventaire patrimonial. Un livre sur « la Musique des Anges », en partenariat avec Christian Maria, a été édité aux éditions Entreprendre.

 

Son dernier livre, "Éthiopie de sel et de cendre", relate le voyage d’un explorateur parti de Nice en 1830 pour arpenter les terres les plus inhospitalières d’Éthiopie. Des lacs de sel aux volcans de la plaine Danakil, il va vivre nombre d’aventures qui vont le conduire jusqu’à Harar, cité mythique, où Rimbaud y oublia la poésie. Les photographies contemporaines de l’auteur illustrent ce récit, mêlant ainsi deux  voyages « extraordinaires », reflets l’un de l’autre, réalisés à presque deux siècles d’intervalle, dans des paysages témoins d’un monde non fini, stérile ou condamné à jamais.

 

 Marc Tanzi : « Éthiopie, de sel et de cendre » (Entreprendre Éditions)




Le Festival est soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie dans le cadre d'un Contrat Territoire Lecture

DRAC Occitanie