Les films et documentaires de voyages sont diffusés dans la salle du Cinéma le Palace et à l'Espace Lucie Aubrac.

Les projections en partenariat avec le Cinéma Le Palace - CinéOde

3, place du Quai - 30120 Le Vigan

Située au cœur de la ville, à une petite encablure du camp de base du festival, la superbe salle du cinéma Le Palace, accueille la plupart des projections du festival. Confortablement installés, vous pourrez vous laisser porter agréablement, et profiter pleinement du voyage.

Inaugurée en 1982,  et rénovée depuis peu, cette magnifique salle est devenue le phare culturel de notre petite cité. Tout au long de l’année, de nombreux chemins culturels viennent s’y rencontrer, réalisant ainsi, le doux rêve du passionné de septième art qu’était Émile Lacan, son fondateur.

 

Depuis la création du festival Là-bas, vu d’ici, toute l’équipe du cinéma Le palace (CinéOde), participe avec enthousiasme à notre manifestation.

 



Les projections à la salle de l'espace Lucie Aubrac

L'espace Lucie Aubrac est situé dans l'ancien couvent des capucins édifié sous Richelieu, transformé en tribunal après la révolution.  Ce lieu est devenu depuis, un espace culturel géré la mairie du Vigan, et l'ancienne salle d'audience a été aménagée en salle de spectacle.



Les films et montages numériques 2021

« Tambapanni, source d’inspiration d’un peintre voyageur » (2019 – 52’)

 Un film de Arthur Michel

 La création passe par la sollicitation des sens de l’artiste. La vue, l’odeur, le toucher, l’ouïe et le goût lui permettent de percevoir l’œuvre à créer, de provoquer l’inspiration, d’entrevoir l’imaginaire. Dans ce film, nous suivons le peintre/sculpteur voyageur, Emmanuel Michel, au fil de son périple à travers le Sri Lanka. Débordante de couleurs, de parfums, d’épices, de bruissements, la petite île, « larme de l’Inde », offre mille révélations aux yeux en éveil de l’artiste. Marchés aux poissons, jungle étouffante, costumes bigarrés, regards perçants, Emmanuel Michel se nourrit de ces rencontres, pour les faire revivre dans son atelier de Puybegon (81), sur toiles et matériaux inspirants. A le suivre ainsi, nous sommes témoins de la genèse de l’œuvre et de sa création achevée. Un voyage filmé comme un témoignage tout en discrétion.

Jeudi 19 août – 17h00 – Cinéma Le Palace


« Grandir » (55’ – 2017)

 Un film de Jill Coulon.

Six enfants, six pays, une histoire. Sur les rives du Mékong, là où accéder à l’instruction est un combat quotidien, six enfants d’âges différents rêvent d’un avenir meilleur. Comme un véritable puzzle, les parcours de Prin, Myu lat, Phout, Pagna, Thookolo et Juliet s’enchaînent, se répondent et s’assemblent, pour raconter une formidable aventure : GRANDIR.

Ce film sera l’occasion de rencontrer les responsables de l’association « Enfants du Mékong », délégation de Montpellier.

Vendredi 20 août – 10h00 – Cinéma « Le Palace »


Les cavaliers du ciel (52’ – 2017)

Un film de Julien Naar

C’est au Lesotho, le "Royaume dans le Ciel", une petite monarchie montagneuse enclavée dans l’Afrique du Sud, que se déroule notre histoire. À Semonkong, plus exactement, un petit village poussiéreux perdu en plein cœur d’un Lesotho abrupt et hors du temps. Au-délà de Semokong, faute de route carrossable, le règne automobile s’arrête, pour laisser place aux équidés : les ânes et les robustes poneys basoto. Kabelo et Mpho, 16 ans chacun, sont tous les deux bergers basoto. Comme tant de jeunes des environs, ils montent à cheval depuis l’enfance, et participent aux courses locales. Ils n’ont jamais pu pousser la compétition au-delà de Semokong. Mais, aujourd’hui, tout va peut-être changer.

« Une belle histoire filmée dans des décors à couper le souffle. Une découverte incroyable : le Lesotho ».

Vendredi 20 août – 21h00 – Salle « Lucie Aubrac »

Samedi 21 août – 15h00 – Cinéma « Le palace »


« Kaboul, tu seras un garçon ma fille » (52’ – 2012)

 Un film de Stéphanie Lebrun.

 Dans les rues poussiéreuses de Kaboul, un groupe d’enfants se presse autour d’un robinet. Bonnet noir vissé sur la tête, un garçonnet attend son tour. Pour tous, il se nomme Zaïd. Pour sa famille, c’est Shabina. Sitôt revenue chez elle, d’un geste vif elle libère sa longue chevelure de jais et s’empresse de redevenir une petite fille comme une autre. Ou presque. Car depuis quelques mois, pour aider son père lourdement handicapé à tenir son échoppe, ses parents ont fait d’elle une basha posh, ainsi que l’on désigne en Afghanistan « celle qui s’habille en homme ». Dans une société où les femmes demeurent des citoyennes de seconde zone – malgré quelques améliorations de leur condition depuis la chute des talibans en 2002 – et où près de 80 % des fillettes sont illettrées, le phénomène des basha posh s’est développé et amplifié. Combien sont-elles ? Une centaine ? Un millier ? Impossible de le savoir tant le sujet reste un tabou.

Vendredi 20 août – 21h00 – Cinéma « le Palace ».

Samedi 21 août – 21h00 – Salle « Lucie Aubrac ».


« Young Inuk, tanches de vie » (2018 – 24’)

Un film de Laure Bourru

Immersion dans la jeunesse de la communauté inuit de Kangiqsujuaq, au Nunavik. À travers une série de portraits, le spectateur est invité à découvrir les activités de ces jeunes au cœur de l’hiver. C’est un quotidien marqué par les seules occupations qu’offre le village, étant donné qu’aucune route n’en sort: l’école, le sport, la chasse, les jeux et, parfois, des activités comme la pêche aux moules sous la glace, une tradition qui se perd. Ce documentaire donne la parole aux jeunes et relate des moments de ce quotidien hors du commun.

Le film a reçu la mention spéciale Meilleure direction photo, au Festival Présence Autochtone de Montréal 2018.

Vendredi 20 août – 21h00 – Salle « Lucie Aubrac»

Samedi 21 août - - 21h00 – Cinéma « Le Palace ».


« Dans les pas de Lou » (2020 – 65’)

Un film de Hervé Tiberghien

Un carnet à la main, un sac sur le dos et le regard curieux, Lou marche et dessine depuis toute petite. Aujourd’hui, l’adolescente est ancrée entre ces deux amours : celui pour les itinérances montagnardes, celui pour l’art du carnétiste. Deux amours qu’elle lie au fil des sentiers parcourus. Durant l’été, nous la suivons sur les chemins de traverse du Ladakh, où elle effectue avec sa mère une marche sauvage de deux mois. Cols à plus de 5000 mètres, rivières à traverser, itinéraires aléatoires, glaciers et zones désertées ; Lou marche au milieu de ces montagnes rudes et sublimes, s’y frotte, et s’en imprègne. Le soir venu, une fois le camp monté, elle tente alors d’inscrire l’expérience vécue sur le papier. Ainsi, de ses mains, jour après jour, l’aventure se peint et s’écrit avec naïveté, enthousiasme, et délicatesse. A travers son carnet, Lou nous fait entrer dans l’intimité d’un voyage profond, qui s’apprécie avec lenteur et silence. Nous savourons l’aventure à hauteur de nos 13 ans, dans la légèreté d’un regard étonné sur un monde bientôt disparu.

Prix Découverte Groupama au Grand Bivouac 2020 d’Albertville. Prix Ulysse au festival Curieux Voyageurs 2021 de Saint-Etienne. Prix du jury Jeunes ECLA aux Rdv de l’aventure 2021 de Lons-le-Saunier.

Samedi 21 août – 21h00 – Cinéma « Le Palace »

Dimanche 22 août – 15h00 – Salle « Lucie Aubrac »




« Génération tour du monde » (50’ – 2018)

 Un film de Laurent Lingelser et Florian Mosca

Les Coflocs, Florian et Laurent, sont partis à la rencontre de ces nouveaux aventuriers. De la Patagonie aux plaines de Sibérie, ils ont dressé le portrait de 10 voyageurs qui ont décidé de prendre congé de leur train-train quotidien pour vivre une période d’itinérance, une quête de l’autre et de l’ailleurs, une recherche de soi. Ils ou elles partent en solo, en couple ou en famille, quittant leur zone de confort, job, amis, famille pour plusieurs mois ou plusieurs années. Que ce voyage soit une parenthèse ou une transition de vie, il les transforme à jamais. « Le tour du monde est ainsi le voyage initiatique de notre génération, le voyage d’une vie ».

 Vendredi 20 août – 16h30 – Cinéma « Le Palace »


« Viaj’arte, l’art du voyage » (42’ – 2018)

 Un film de Suzanne Lemaréchal

« Sur le continent sud-américain, on les entend chanter dans les restaurants, on les voit jongler aux feux rouges, on les observe peindre dans les rues, on achète leurs bijoux de macramé, mais qui sont-ils ? Comment voyagent-ils ? Pourquoi ? En quoi peut-on dire que leurs façons d'utiliser l'espace, leur solidarité et leur réseau font qu'on puisse les considérer comme une communauté. Pendant quatre mois, j'ai sillonné les routes colombiennes à leur côté tâchant de répondre à ces questions et de partager cette manière particulière de voyager. »

Vendredi 20 août – 21h00 – Cinéma « Le Palace »

Samedi 21 août – 21h00 – Salle « Lucie Aubrac ».


« Enfants du monde » (2020 – 4’)

Montage numérique de Claudette Thomas.

De nombreux voyages, de nombreuses rencontres, de nombreux regards échangés. Sur les chemins du monde, aux détours des ruelles, sur les pas de porte de boutiques encombrées, sur les dunes désertiques, Claudette et Michel, ont croisés bien des regards. Des regards d’enfants surpris dans leur vérité, et qui, souvent, se muent en langage.

Vendredi 20 août – 21h00 – Cinéma « Le Palace ».

Dimanche 22 août – 15h00 – Salle « Lucie Aubrac »


« In the eyes of » (2020 – 55’)

Un film de Vincent Kronental

Pendant un an, le projet « In The Eyes Of » a conduit Julie et Vincent à la rencontre de cinq enfants à travers le monde. Leur but : partager les différences culturelles au plus grand nombre via un documentaire. Les deux trentenaires sont partis à la découverte de modes de vie singuliers dans des environnements radicalement différents. Dans ce documentaire, les témoignages touchants de cinq enfants nous font voyager, bien sûr, mais surtout découvrir des cultures où solidarité et partage sont les maîtres-mots. En Papouasie Nouvelle-Guinée, Véline, 14 ans nous emmène au cœur de la jungle où chaque ressource offerte par la nature est précieuse. Astros, 9 ans, nous raconte sa vie de bergère des temps modernes dans les nuits polaires interminables d’Islande. Yuda,13 ans, apprenti pêcheur, nous dévoile son quotidien entre terre et mer au sein de sa communauté Bajo,en Indonésie. Shaudi, 10 ans, partage sa vie au cœur des montagnes et casse les clichés de l’Iran, pays encore trop peu connu. Urirasera, jeune himba, nous surprend par sa (sur)vie de jeune bergère en plein milieu du désert de Namibie.

Samedi 21 août – 15h00 – Cinéma « Le Palace »

Samedi 21 août – 15h00 – Salle « Lucie Aubrac »


« Un chœur qui sauve des vies » (2017 – 52’)

Un film de Arsène Kapikian

Dans le sud de Madagascar, à Tuléar, un chœur permet à 150 jeunes filles et à un jeune homme, vivant dans une situation dʼextrême pauvreté, dʼexclusion, et pour certains, de handicap, de retrouver la joie de vivre grâce à la pratique du chant choral.
Cette chorale “sociale”, ambassadrice de la cause des enfants lors de tournées en Europe, est le creuset dans lequel se mélangent le mieux-vivre ensemble, lʼéducation, lʼécoute de lʼautre, la solidarité et bien dʼautres valeurs.

« Un chœur, beaucoup d’amour et de solidarité pour un film sensible et optimiste

Dimanche 22 août – 10h00 – Cinéma « Le Palace »


« Les fleurs du bitume » (2017 – 52’)

Un film écrit et réalisé par Karine Morales et Caroline Péricard.

 « Dans les rues tunisiennes danser, graffer, slamer : un combat pour exister »

Dans les rues de Tunis et de Sfax, Chaima danse, Ouméma graffe, Shams slame.Elles ne se connaissent pas mais font parties de la même génération. Elles sont nées sous la dictature de Ben Ali. Elles sont les adolescentes de la révolution du Jasmin qui a éclos en Tunisie en 2011.Elles incarnent toutes les nuances, parfois opposées, toujours complémentaires, d’un combat commun : la liberté des femmes dans leur pays. Un combat pacifique qu’elles mènent dans la rue, espace largement occupé par les hommes en Tunisie, et qu’elles ont choisi de reconquérir par la pratique du Street Art.
Un combat qui fait osciller leur quotidien entre peur, espoir, violence, énergie créative et soif de liberté.

Samedi 21 août – 15h00 – Salle « Lucie Aubrac »

Dimanche 22 août – 15h00 – Cinéma « Le Palace ».


« Les Racines du monde » (Sortie 2021 – 90’)

Un film réalisé par film de Byambasuren Davaa.

En Mongolie, le père d’Amra, chef des derniers nomades, s’oppose aux sociétés minières internationales à la recherche d’or dans les steppes. Après sa mort dans un tragique accident, son fils, entreprend de continuer son combat mais avec les moyens d’un garçon de 12 ans..

« L’existence humaine commence dans la famille et ce n’est que plus tard que l’on vous oblige à vous intégrer dans la société, mais le chemin de votre conscience a déjà été tracé. Mon objectif a été atteint si les familles et personnes de tous âges regardent le film ensemble. Il est important pour moi qu’il y ait un dialogue entre les générations et que les aînés transmettent leurs savoirs aux plus jeunes. C’est pourquoi les enfants jouent un rôle central dans mes films. Je veux semer des graines d’espoir. Les changements dans le monde ne pourront se produire qu’à travers les enfants, venir d’eux, de leur courage et de leur esprit. » Byambasuren Davaa.

Dimanche 22 août – Film de clôture – 15h00 – Cinéma « Le Palace ».





Les tarifs des projections

 

Cinéma Le Palace

 

Modules

Thèmes

Horaires

Tarifs

Module Ga : Jeudi 19 août

Tambaranni

17h

Gratuit

Module Gb : Vendredi 20 août

Grandir

10h0

Gratuit

Module  0 : Vendredi 20 août

Génération tour du monde

16h30

4,00 euros

Module 1 : Vendredi 20 août

Parcours différents

21h

7,00 euros

Module 2 : Samedi 21 août

Enfances lointaines

15h00

7,00 euros

Module 3 : Samedi 21 août

Chemin faisant

21h00

7,00 euros

Module Gc : Dimanche 22 août

Un cœur qui sauve des vies

10h00

Gratuit

Module 4 : Dimanche 22 août

Face au monde

15h00

7,00 euros

Pass 3 jours Cinéma Le Palace

Grandir aux détours du monde

 

22,00 euros

 

 

 

Salle de l’espace Lucie Aubrac

 

Modules

Thèmes

Horaires

Tarifs

Module A : Vendredi 20 août

Transmision

21h00

5,00 euros

Module B : Samedi 21 août

Traversées africaines

15h00

5,00 euros

Module C :  Samedi 21 août

Destinées

21h00

5,00 euros

Module D : Dimanche 22 août

Suivre les pas

15h00

5,00 euros

Pass 3 jours Salle Lucie Aubrac

Grandir aux détours du monde

 

15,00 euros